Les effets de la lecture d’un roman intéressant sur le cerveau

lecture1

Lire un livre et surtout un roman est intéressant non pour le simple plaisir uniquement, mais aussi pour le bon fonctionnement du cerveau. D’après des études réalisées par des scientifiques, le fait de lire un roman stimulerait les connexions à l’intérieur du cerveau.

La connectivité fonctionnelle

Afin de faire des observations et étudier ces impacts de la lecture d’un roman à l’intérieur du cerveau, les chercheurs ont fait l’expérience sur des volontaires à qui ils ont demandé de lire un gros roman pendant 9 soirs successifs. Des examens ont été ensuite effectués à la fin, afin de voir les résultats et plus précisément les activités du cerveau. Cette technique de connectivité est bien fonctionnelle. Les activités sont découpées en plusieurs petites parties appelées voxels. Ces derniers sont ensuite transcrits en algorithme qui sera étudié afin de déceler lesquels des voxels s’activent et se connectent au même moment. D’après les études et observations des résultats qu’ils ont effectués, ils ont constatés qu’après avoir lu, les volés se connectent plus.

Les lieux de connectivités fonctionnelles

 D’après les études entreprises par G Berns, il est arrivé à la conclusion que les connectivités fonctionnelles principales se localisent essentiellement dans deux endroits : le premier se trouve dans le réseau temporal. Ce dernier est le centre du traitement du langage. Ainsi, le fait de lire entraîne une connexion au niveau des aires de langage. Quant au second, il se réparti dans trois structures principales : l’insula, le pariétal sillon central, ainsi qu’au niveau du gyrus temporal supérieur. A noter que ces derniers sont les centres de commandement des mouvements, mais aussi des sensations. Ainsi, lorsqu’une personne lit un roman, il s’immerge réellement dans le personnage en question en ressentant les mouvements, mais également les sensations diverses et vit ainsi réellement l’histoire.