Pourquoi faisons-nous des cauchemars ?

Fear

Bonne nuit, fait de beau rêve ! C’est l’expression habituelle pour souhaiter un sommeil paisible à notre corps. Pourtant, ce n’est pas nécessairement un joli rêve qui apparaît, mais peut-être un cauchemar.

Définition de cauchemar

Le cauchemar se définit surtout comme rêver de quelque chose effrayante, provoquant la peur dans le sommeil. Normalement, les rêves éloignent les scènes qui pourraient nous effrayer. Mais certains passent quand même et c’est là que le rêve devient cauchemar. La plupart du temps, ils permettent de nous faire voir ce dont on a envie dans le fond et dans l’inconscient, mais qu’on se refuse d’accepter. Il se peut également qu’il montre le mal-être qui nous ronge à l’intérieur. Le fait de faire un cauchemar n’est pas vraiment grave. Ce n’est pas l’inconscient qui montre une image de peur. L’inconscient crée un rêve comme tous les soirs, mais c’est notre conscient qui perçoit la frayeur dans la scène et qui le voit comme un cauchemar.

Manifestation des cauchemars

Dans l’interprétation des cauchemars, tout comme dans l’interprétation des rêves, chaque symbole a sa propre signification. Des idées générales peuvent être lancées,  comme le labyrinthe équivaux à une situation difficile ou une incapacité à décider, mais logiquement, chacun a une image correspondant à un symbole. Donc, un seul thème dans le cauchemar deux personnes devraient avoir deux interprétations distinctes. Plusieurs cauchemars ont été classés comme étant fréquents. On a par exemple les pertes de dents ou de cheveux. Des fois, c’est le plaisir de notre enfance qui se transforme en cauchemar dans notre vie d’adulte. Par exemple, les rêves de se balader nu dans les rues ont plutôt l’apparence d’un cauchemar quand on devient adulte. Pour les enfants, les cauchemars apparaissent surtout à 5 ou 6 ans. C’est surtout le commencement des conflits entre le conscient et l’inconscient. Surmonter ces cauchemars permet à l’enfant de grandir psychiquement.