Des tests de capacité cognitive sur les chiens

Dachshund dog wearing spectacles next to newspaper and coffee cu

Jusqu’à présent, on ne connaissait les tests QI que par son côté qui permet de savoir les capacités cognitives d’une personne. Aujourd’hui, ce type de test est également faisable sur les chiens. En ce sens que les spécialistes en neuroscience ont développé différents systèmes permettant de faire cette démarche.

Le principe de test QI pour les chiens

Si pour les hommes, il est possible de passer des tests QI même sur internet, pour les chiens, ce n’était pas encore possible. Aujourd’hui c’est chose faite puisqu’il est possible de mesurer leur capacité cognitive à travers diverses techniques permettant d’évaluer son intelligence. Ainsi, avec les expériences de Mark James Adams et de Rosalind Arden, ils ont pu déterminer les capacités intellectuelles des chiens en leur faisant passer des obstacles durant un exercice de navigation spatiale, mais aussi, de leur permettre à déterminer le volume d’une assiette suivant des consignes précises. Par ailleurs, concernant ce dernier point, il fallait donc que le chien comprenne également les consignes.

Le résultat du test

Les chercheurs ont permis de déterminer qu’il y avait des chiens qui étaient plus capables de réussir parfaitement aux tests et d’autres non. Mais ils ont également constaté qu’un chien qui a réussi un test peut facilement réussir les autres. De ce fait, les chercheurs ont conclu qu’il devait y avoir des critères qui permettent à un chien de devenir plus intelligent qu’un autre, mais surtout, un système neuronal plus développé chez des individus et plus que chez d’autres. Cela, même si l’élevage se fait de manière identique et donc, dans les mêmes conditions. En ce moment, grâce à cette étude, les chercheurs veulent savoir si des critères biologiques sont vraiment à l’origine de cette différence d’intelligence chez les chiens. Il se demande également comment fonctionne la connexion du réseau nerveux et neuronal chez les canins, les poussant à avoir des systèmes cognitifs différents selon les individus.