Alexithymie ou l’incapacité à montrer ses émotions

alexithymie1

Chaque être humain a sa propre sentiment et émotion face à toute situation. Toutefois, il est possible qu’une personne ne puisse pas savoir et affirmer ce qu’il ressent. On appelle cette maladie l’alexithymie.

Causes et formes de la maladie

L’alexithymie vient du mot « lexis » qui signifie parole et « thimos » qui signifie humeur précédée du préfixe privatif « a ». D’après l’étymologie, on peut définir que les victimes d’alexithymie ne peuvent pas affirmer leurs humeurs. Les victimes présentent toutes une anomalie dans les zones de connexion de l’émotion et dans la connaissance de cette dernière. La maladie peut se présenter en diverses formes. Tout d’abord, il se peut que le patient ne sache pas du tout ses sensations et humeurs. Il ne sait pas s’il a peur, s’il est en colère ou triste. Ensuite, il y a certaines personnes qui ressentent constamment des humeurs négatives. C’est également courant chez des personnes traumatisées. Elles évitent alors d’en parler pour éviter d’amplifier la sensation ou de se remémorer les souvenirs. D’autres personnes ne connaissent pas les réactions correspondantes à leurs sensations. C’est pour cela qu’elles croient que leurs émotions sont inutiles.

Précautions et solutions

Plusieurs moyens sont possibles pour limiter les manifestations de la maladie ou pour aider le patient à se retrouver. Tout d’abord, il peut chercher le mot approprié à sa sensation à travers les vocabulaires. Les psychologues peuvent alors traduire la vraie émotion présente. On peut également voir par l’esprit. Pour cela, il faut juste se détendre, faire de la méditation ou de l’hypnose. On peut ainsi voir clair dans l’esprit et avoir un meilleur aperçu de notre situation et de notre émotion. Enfin, il est possible de voir un psychanalyste ou pédopsychiatre pour aider le patient dès que les symptômes apparaissent. Les malades de l’alexithymie ont tendance à parler tout seuls. Ils se sentent désolés et crient quand le corps ne résiste plus.